n

n

Aurore, salariée d’une boulangerie à la Valette du Var avait été giflée par la femme de son employeur et déclarée inapte par le médecin du travail.

Elle avait donc perdu son emploi. Devant le tribunal de police, l’épouse de son ancien employeur avait été condamnée à une amende et à indemniser la victime pour un montant symbolique.

Depuis, son avocat, Maître CHOUETTE, avocat au Barreau de Toulon, a saisi le Conseil des Prud’hommes pour demander à la justice de faire reconnaître que la rupture du contrat de travail de Aurore est imputable à l’employeur.

L’affaire est appelée à l’audience le 1er septembre 2010 à 14 h. Elle sera certainement renvoyée ! 

Rappel de l’affaire : Reportage de France 3 (à l’audience du tribunal de Police)

 

n

n

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici