La parole des femmes s’est enfin libérée. Le harcèlement sexuel ne semble plus être un tabou à quelques jours de la journée du 25 novembre 2017 relative aux violences faites aux femmes.

Est – ce un effet d’annonce  ? la justice sera t -elle en effet plus vigilante sur les affaires de harcèlement sexuel dans le monde du travail. Rien n’est certain ! même si nous l’espérons.

Ce qui va désormais changer avec cette libération de la parole, c’est le comportement des lourds ! ils savent maintenant que leur comportement est anormal dans une société qui a souvent banalisé ce phénomène.

Nous avons une pensée particulière pour toutes ces femmes qui ont perdu leur emploi après avoir dénoncé leur harceleur, et ce dans une indifférence totale.

C’est le cas de V….qui travaillait dans une entreprise privée et qui, à la suite de la dénonciation de gestes déplacés par son supérieur hiérarchique à son employeur a été virée du jour au lendemain sans préavis. Aujourd’hui, elle se bat pour faire condamner son employeur.

Mais aussi le cas de A….qui durant la période d’essai a rendu compte à son chef du harcèlement sexuel qu’elle subissait par un collègue de travail. Le lendemain de cette dénonciation, l’employeur mettait fin à sa période d’essai….

Ces réalités, injustices sont celles que rencontrent de nombreuses victimes et même si les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes à vivre de telles situations, il faut noter malgré tout que des hommes peuvent être victimes de harcèlement sexuel !

Il faut espérer que cette libération de la parole sera durable dans le temps et qu’elle participe à une véritable révolution dans le changement des mentalités et sur le regard des femmes en général et des hommes….

Louisette MARET – TIOUCHICHINE

 

 

n

La dénonciation des femmes continue ....enfin la parole est libérée mais pour combien de temps !

n

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici